Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 22:58

Cette fois-ci, un peu de moi, de ce que j’aime.

Le week-end dernier, et en particulier le samedi après-midi, c’était « sortie entre filles ». Et pas avec n’importe quelle fille, ma « grande » petite sœurette…

Au programme, lèche-vitrine et concert…

Je passerai le temps lèche-vitrine mais je vais m’attarder sur le concert.

Au programme, il y avait donc Monsieur….

Sur le chemin...

Emmanuel Moire !!

Le concert était à 20h30 mais nous avons voulu jouer la prudence et arriver plus tôt.

Nous avons donc commencé à entrer dans la file d’attente vers 19h (et je peux vous dire que ce fut une riche idée). Au fil du temps la file s’est allongée, et allongée, jusqu’à faire le tour d’un des parkings du cirque. Et je dois dire que, contrairement à bien des fois, les gens étaient respectueux de la file. Très peu de personnes ont doublé !

Sur le chemin...

Etape de la vérification des tickets et des sacs quasi sans encombres (je dis « quasi » car nous avons eu affaire à un monsieur très peu agréable qui ne voulait pas reconnaître nos tickets comme valides et donc ne voulait pas nous laisser entrer. Heureusement, une gentille jeune fille a noté nos numéros de tickets et nous à laisser entrer. Au passage, faites donc attention aux « billets Collector » achetés sur T.......t pour de petites salles : ils ne sont pas forcément équipés de douchettes pour les lire. Gare aux déconvenues… !)

Bref, nous nous installons…

Sur le chemin...

… et la salle se remplit petit à petit.

Presque à l’heure dite, une vois off nous annonce la première partie du concert « le régional de l’étape », à savoir Olympe.

Ce jeune homme, découvert dans The Voice, enchaîne quatre titres (deux reprises et deux inédits, dont un pour lequel Emmanuel Moire a participé).

Le fan club d’Olympe était au rendez-vous pour partager ces chansons avec lui et l’applaudir.

Nouveau temps d’attente… (qui n’ont pas été ennuyeux. La salle a mis l’ambiance d’elle-même avec des appels à « Manu », de magnifiques Ola… Nos voisins du rang d’en dessous étaient également super sympas et leur bonne humeur était communicative).

Arrivent alors les musiciens sur scène pour un medley acoustique des tubes de « Manu ».

Puis, sa voix envoûtante prononce les premières phrases qui lancent le concert.

Sur le chemin...

Son entrée sur scène s’accompagne du titre « La vie ailleurs ». La mise en scène : « Manu » debout, quasiment dans le noir chantant son titre. Et puis sur un « Enfin de retour… l’étincelle », lumière et on peut admirer aussi la personne (en plus de la voix. Bien sûr à ce moment-là, cris et applaudissements s’ajoutent à la mélodie…).

« Manu » prend ensuite la parole pour nous remercier de tout le soutien et de tous les messages qui font que « Le chemin » existe et nous propose de nous emmener l’emprunter.

S’ensuivent alors ses tubes, tels que « La blessure », «Suffit mon amour », « Venir voir », « L'adversaire », « L'attraction », avec des accompagnements ou non au piano, des jeux de lumière épurés et majestueux.

Sur le chemin...
Sur le chemin...

Petit intermède où « Manu » fait tomber la veste (et le public de lui en demander plus, comme une chemise… Il plaisante même avec le public, précisant à une jeune fille qui crie fort et longtemps de respirer si elle veut assister à la fin du spectacle. Lol !)

On repart dans des reprises plus intimistes des tubes qui l’ont fait connaître («Être à la hauteur », « Le sourire », « Sans dire un mot »).

Et puis, une bougie s’allume au coin d’un piano et un silence respectueux s’installe dans la salle. Tout le monde a compris que c’est un moment particulier qui arrive avec cette interprétation de « Sois tranquille ». Et le silence ne s’est interrompu que pour applaudir à tout rompre pendant au moins deux minutes et, à notre manière, saluer cet être disparu. Ce fut vraiment un moment de grâce.

Sur le chemin...

Ce moment marque le tournant du concert. Par la suite, ce sont des morceaux plus énergiques qui s’enchaîneront : le très actuel « Beau malheur », « Ici ailleurs, « Adulte et sexy » et le dansant « Ne s’aimer que la nuit ».

Premier Au revoir.

Et rappel sur « Quatre vies ».

On salue alors la prouesse des musiciens qui l’ont accompagné sur scène (de façon magistrale. C’est rare et beau des cordes en direct sur scène).

Dernier petit échange avec le public, plein d’humour, du retour de la fille qui crie…

Ok, on lui a donné du fil à retordre pour bien commencer cette dernière chanson. Mais qui aime bien, châtie bien et puis, ça le fait rester un peu plus avec son public, non ?

Le concert se terminera sur une chanson inédite piano-voix « Le chemin ». Elle est simplement sublime (et j’espère qu’elle sera un jour, dans toute cette simplicité, sans plus d’arrangements, sur un album).

« Manu » nous remercie encore et « sincèrement » « du bien » que nous lui avons donné en ce soir de « doutes »… et s’éclipse.

Sur le chemin...

Pour moi, ce concert fut magique. Trois jours après, j’ai encore des flashs de musique et d’images en tête.

Cela fait 10 ans que je suis cet artiste que j’apprécie particulièrement (disons que j’aime). Que je trouve dommage de moins l’entendre et pour lequel, je suis contente que le succès soit de retour. Ce concert m’a fait découvrir que cet artiste est en plus très humain, drôle et tellement sensible. Mais courageux aussi : combien d’entre nous oseraient se confronter à la peine que cela doit être d’interpréter à chaque concert une chanson pour une personne disparue et qui était pourtant tellement proche ?

Alors, je finirai ce billet avec un seul mot qui résume tout ce que cet Artiste (avec un grand A) nous a transmis durant ce concert : MERCI.

Sur le chemin...

Partager cet article

Repost 0
Published by 1-2-3-creations - dans Général
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : 1, 2, 3...créations
  • 1, 2, 3...créations
  • : Du fil, des perles, des aiguilles ou un crochet... ...et des créations au fil de mes envies !
  • Contact

Suivez-moi sur...

Recherche

Archives

Flâneries...

Catégories